Aromatherapie

Une perception de molécules aromatiques, odorantes, des senteurs agréables, des odeurs essentielles !!!

La perception de ces essences aromatiques ou « huiles essentielles » ne se résume pas seulement au plaisir --- au détour des siècles passés, ces essences ont joué leur rôle senteur et plaisir dans des bains aromatiques, lotions et crèmes parfumées, puis le XVème siècle a apporté la grande époque de la « thérapie physique et psychique» par les huiles essentielles.

La découverte de la pénicilline en 1935, éloigna un temps l'utilisation en méthodologie de soin, de ces essences odorantes. Mais l'homme ne peut se contenter de médications abstraites, il vit parmi la nature et puise en elle son alimentation et ses remèdes.

Des hommes, des français : Gattefossé, Valnet, Francome et Pénoël … vont crédibiliser ces substances odorantes dans leur action soignante en bâtissant les fondements de l'Aromathérapie scientifique.

Etudier ces huiles essentielles d'utilisation empirique depuis l'Antiquité, comprendre leur mode d'action afin d'éviter leur toxicité secondaire, recenser leurs caractéristiques biochimiques en fonction des familles botaniques furent les premières actions de l'aromathérapie scientifique pour se démarquer des utilisations odoriférantes et aromatiques alimentaires.

Puis la médecine s'est trouvée confrontée à une utilisation excessive d'antibiotiques, et de ce fait à l'apparition de résistances donc de traitements inefficaces « les antibiotiques, c'est pas automatique ! »

Les huiles essentielles « pures et naturelles » pouvaient donc candidater sur cette cible grâce à leur activité antimicrobienne.

Activité « nature » au service d'un bien-être santé !

Les huiles essentielles sont constituées de molécules complexes, insolubles dans l'eau, obtenues généralement à partir des liquides aromatiques non huileux qui se trouvent dans différentes parties des plantes, des herbes, des fruits, des fleurs, des bois et épices.

Cette obtention d'huiles essentielles se fait par distillation à la vapeur d'eau ou extraction. Les quantités contenues dans les plantes sont infimes, le rendement très faible et de ce fait le coût élevé.

Les substances aromatiques ont des propriétés anti-infectieuses (antibactériennes, antivirales, antifongiques), ré-équilibrantes fonctionnelles (équilibre du terrain, de la fonction endocrinienne, de la fonction psychique, antimutagènes), lutte contre les méfaits des xénobiotiques, correction de certaines aberrations du matériel génétique…

L'Aromathérapie est un des outils ressource de la naturopathie.

Peu connue dans le domaine médical traditionnel, bien que des spécialités médicamenteuses en contiennent comme adjuvants, aromatisants et --- même comme principe actif (eugénol, cinéol, pinènes, terpinéol, menthol, eucalyptol …), cette science est plus référencée en études cliniques et usage topique qu'en prise orale.

L'utilisation thérapeutique des huiles essentielles en naturopathie concerne principalement le cadre antiseptique : action antibactérienne, antivirale, antifongique.

Mais aussi …

Les huiles essentielles jouent un rôle dans l'hygiène des espaces de vie en prévention et traitement des maladies infectieuses / purification bactériologique de l'air / dilution dans des produits détergents / dispersion sur les tissus.

Les huiles essentielles ont des pouvoirs cachés pour se débarrasser d'un gros rhume, d'une bronchite, d'une crise d'asthme, d'un mal de tête, d'une sinusite, d'insomnie, de troubles gastro-intestinaux, de mauvaise haleine, rhumatismes et crampes …

Les huiles essentielles ont une action bienfaisante sur le plan psychologique, réduisant anxiété et angoisse, pertes de mémoire…

Les huiles essentielles interviennent efficacement sur les petits déboires de la vie quotidienne : piqûres d'insectes, coupures, ecchymoses, ampoules…

Lorsqu'on analyse les potentialités de chaque huile, on s'aperçoit que l'on peut intervenir sur l'intégralité de l'être en synergisant quelques huiles essentielles. Il faut juste retenir que si nous sommes dotés de sens, c'est pour les utiliser, or l'odorat est un « sens mémoire » du bon et du mauvais, du plaisir et du danger, le sens du monde émotionnel et de l'inconscient. Nous sommes sensibles aux odeurs, nous associons les odeurs à des évènements. Par la diffusion des arômes, les huiles essentielles transmettent des signaux de régulation pour le système nerveux, procurent ainsi une relaxation des tensions ambiantes. Si plusieurs huiles essentielles possèdent les mêmes vertus, le choix devra s'arrêter sur celle qui fait naître des émotions positives dans notre mémoire.

Depuis Hippocrate, la notion de médicament s'accompagnait d'un goût désagréable, d'une odeur chimique. Or depuis quelques années, ce courant a changé, les sirops se déclinent en arômes caramel, orange, cassis … En associant le plaisir à une thérapie, on minimise les problèmes.

Diffuser des senteurs agréables et antiseptiques dans un bureau éloignent le stress, la tension, et le travail devient plus aisé et performant. Respirer des essences de pin, d'eucalyptus sur son mouchoir lors d'un rhume, est un réconfort pour le pauvre nez !

L'aromathérapie prépare le corps à lutter contre la maladie en stimulant le réflexe d'auto-guérison et en modifiant la structure chimique des humeurs corporelles (la salive, le sang, la lymphe). Les huiles essentielles ont également une influence sur les sécrétions hormonales, sur l'équilibre endocrinien et sur les réactions neurovégétatives corporelles.

L'Aromathérapie peut s'infiltrer dans la vie de tous les jours et diminuer les bobos quotidiens. L'Aromathérapie sera également un outil très efficace pour le médecin, en accompagnement des traitements des pathologies infectieuses et tumorales.

L'Aromathérapie permet un drainage du corps, donc elle doit s'accompagner d'une augmentation de liquides quotidiens (eau, tisanes, thé vert --- mais il vaut mieux éviter d'augmenter la vodka, le rhum ou le whisky !!!)

Attention !

Ces substances très actives demandent le respect de l'application d'une réglementation stricte, soit : tenir hors de portée des enfants, ne pas appliquer sur les muqueuses, ne pas appliquer les substances phénolées directement sur la peau, tester la tolérance chez les allergiques, éviter l'emploi chez la femme enceinte et en particulier des huiles essentielles suivantes : (Angélique, Badiane, Basilic, Cèdre, Céleri, Citronnelle, Cumin, Estragon, Fenouil, Genièvre, Hysope, Laurier, Marjolaine, Menthe, Myrrhe, Persil, Romarin, Sarriette, Sauge, Thuya, Thym), ne pas donner aux enfants de moins de 3 ans (sauf prescription médicale).

Comment choisir et utiliser une huile essentielle ?

L'automédication est déconseillée. Médecin, aromathérapeute, pharmacien, naturopathe --- ils sont là pour désigner le choix de l'huile essentielle, la galénique (gouttes buvables, gélules…), le mode d'utilisation (oral, massage, diffusion, inhalation …).

Une huile essentielle « pure et naturelle » doit présenter sur son étiquetage les mentions suivantes :
  • nom latin et français : exemple : Melaleuca alternifolia --- Tea-tree, Rosmarinus officinalis --- Romarin
  • variété botanique : exemple sur le Thym: Thymus vulgaris, Thymus zygis, Thymus serpyllum, Thymus citriodorus, Thymus satureioides …
  • partie utilisée : exemple : sommités fleuries (Lavande), feuilles (Eucalyptus, Géranium, Tea-tree), bois (Bois de rose), zeste (Orange, Citron), aiguilles (Sapin) …
  • chémotype (définit la ou les molécules biologiquement actives majoritairement présentes dans l'huile essentielle) : exemple : Bois de rose à linalol, Eucalyptus globulus à 1,8 cinéole, Lavande officinale à linalol, acétate de linalyle, Tea-tree à terpinéol-4, Menthe poivrée à menthol, menthone, Sapin baumier à pinène, limonène …
  • pays d'origine
Connaître le chémotype permet de comprendre l'effet distinctif des molécules chimiques et de pouvoir utiliser l'huile essentielle en thérapie, tandis que les huiles non chémotypées seront réservées à une utilisation topique.

Les composés qui possèdent la plus grande efficacité antibactérienne et le plus large spectre d'action sont les phénols, activités fongicides et bactéricides, effet inhibiteur et létal sur des souches d'Escherichia Coli, de Staphyloccocus aureus : thymol (Thym, Origan), eugénol (Girofle), carvacrol (Sarriette, Origan). Les phénols entraînent des lésions irréversibles sur les membranes de certaines bactéries, certains virus, certains champignons.

Les composés qui présentent une bonne activité antibactérienne et une activité antifongique efficace, qui sont bactéricides ou bactériostatiques selon les concentrations utilisées, appartiennent à la classe des composés oxygénés : alcools à longues chaînes, aldéhydes et cétones : géraniol (Rose), thujanol (Thym), linalol (Thym, Lavande, Coriandre), menthol (Menthe), terpinéol (Pin, Cajeput), citral (Citronnelle), citronellal (Eucalyptus citriodora), thuyone (Sauge, Thuya)…

Les carbures terpéniques et sesquiterpéniques ont une action antifongique efficace sur une longue durée d'utilisation : alpha-pinène, camphène (Térébenthine, Genévrier), limonène (Citron) …

Exemples de chémotypes différents pour l'huile essentielle de thym officinal --- et danger de l'ignorance !

Chémotypes différents -> Compositions différentes -> Propriétés différentes
  • Thym chémotypé en linalol: vasodilatateur externe des bronches (asthme, encombrements bronchiques), peut être utilisé pour les enfants.
  • Thym à thymol: antiseptique général puissant (frictions, fumigations, inhalations) ou en dilutions pour voie orale (inflammations des voies respiratoires, gastro-intestinales). Mais il faut prendre garde à son agressivité d'action et à des possibles réactions de dermocausticité et parfois d'hépatotoxicité.
  • Thym à thujanol: stimule les cellules hépatiques, est un bactéricide et un virucide puissant mais non agressif.

Voie d'utilisation cutanée ?

C'est la voie la plus facile, la plus pratique qui implique en plus une absorption rapide dans le sang. Les huiles essentielles sont employées en massages locaux, pures (si absence de molécules irritantes) ou mélangées à des huiles végétales, par dosage de 3 à 5 gouttes sur la zone sensible. Cellulite (cannelle …), circulation (Cannelle, Cyprès …), antalgique (Citronnelle, Sauge …), migraines (Menthe poivrée,), inflammation de gorge (Bois de rose …) et plus spécifique sur les bronches, agir avec des huiles essentielles chémotypées Eucalyptus globulus riches en cinéol.

Voie d'utilisation orale ?

Attention, pures c'est très fort, mélangées à une huile végétale c'est mieux, mais elles existent également en préparations gélules. Dosage maximum : 6 gouttes / jour. Problèmes hépatiques (Cajeput, Verveine …), lutte contre des parasites intestinaux (Cajeput …), anti-infectieux (Cannelle, Sauge …), troubles de la circulation veineuse (Verveine, Cyprès, Lavande, Menthe poivrée, Thym …), problèmes ORL (Eucalyptus, Romarin, Tea-tree, Pin, …) antiseptique digestif et urinaire (Pin, Romarin …)

Inhalation ?

Très efficace dans le cadre des affections ORL et broncho-pulmonaires, la diffusion dans de la vapeur d'eau chaude de 3 à 10 gouttes (plusieurs fois par jour) d'huiles essentielles d'Eucalyptus, Thym, Romarin, Lavande, Pin, Menthe poivrée …

Diffusion ?

Pour une hygiène de vie dans un milieu sain et désinfecter, placer dans un diffuseur quelques gouttes de Pin, de Citron, - pour éloigner les intrus ! Moustiques, mouches : Citronnelle, Géranium, Menthe, - pour relaxer et apaiser : Lavande, Cajeput, Marjolaine, - pour tonifier et dynamiser : Citron, Cyprès, Romarin et Verveine …

Voie d'utilisation cutanée ou orale ?

Rhumes / Grippes / Toux : Niaouli, Hélichryse, Pin, Thym, Bois de Cèdre, Eucalyptus, Ravintsara, Tea tree, Romarin, Cannelle, Menthe, Lavande, Cèdre…

Allergies / Asthme / Sinusites : Bergamote, Camomille, Patchouli, Citron, Petit grain, Basilic, Cyprès, Marjolaine, Lavande, Sarriette, Thym, Cajeput, Pin, Niaouli, Eucalyptus, , Tea tree…

Maux de tête / Problèmes digestifs : Menthe Poivrée, Lavande, Menthe, Marjolaine, Genévrier, Basilic, Girofle, Sarriette, cajeput, Coriandre, Cumin…

Rhumatismes / Douleurs articulaires : Gingembre, Genévrier, Camomille, Eucalyptus, Marjolaine, Bouleau jaune, Lavandin, Lavande, Thym, Romarin, Pin, Ravintsara, Gaulthérie… 

Morosité / Anxiété / Angoisse / Stress / Dépression : Petit grain, Vétiver, Lemon-grass, Orange, Coriandre, Menthe, Ylang, Bois de Cèdre, Marjolaine, Lavande, Basilic, Bergamote, Mandarine, Genévrier, Patchouli, Géranium

Insomnie / Fatigue intellectuelle / Nervosité : Marjolaine, Ylang-ylang, Camomille, Lavande, Orange, Mandarine, Citron, Pamplemousse, Petit grain, Basilic, Myrte, Girofle, Sarriette, Vétiver…

La connaissance des huiles est essentielle pour crédibiliser l'usage de ces essences que la nature met à notre service.