Voyage au pays de la BioCosmétique

L'émergence de cette nouvelle approche de la beauté, la BioCosmétique, s'est accélérée depuis la prise de conscience par les utilisateurs, du risque entraîné par la présence de produits d'origine de synthèse chimique dans les cosmétiques.

Avant les consommateurs voyaient dans la BioCosmétique, une notion désuète de retour vers le passé, des produits chers, qui sans excipients chimiques, ne devaient pas être stables.

Pourquoi les cosmétiques naturels sont-ils devenus « up to date » ?

Tout simplement parce qu'ils nous apportent des compositions simples et pures, mais riches en actifs (alors que certains cosmétiques traditionnels n'en proposent qu'1%), un panel d'odeurs authentiques, une texture adaptée aux peaux fragilisées par le stress de la vie moderne.

Les produits issus de l'agriculture biologique privilégient trois critères essentiels : la qualité, la quantité d'ingrédients, le processus de fabrication des produits.

Un produit BioCosmétique, ne comprend aucun additif contrairement à la cosmétologie traditionnelle.

Quels sont les critères qui permettent de valoriser les impacts environnementaux des Bioproduits ?

La biodégradabilité optimale des produits, le pourcentage de matières végétales et la valorisation des acteurs de la filière agrobiologique, la non-toxicité des produits et des matières premières permettant leur élaboration, la transparence des ingrédients présents dans les produits.

La BioCosmétique donne la priorité aux ingrédients majoritairement issue de l'Agriculture biologique (logo AB), sans OGM, sans matière issue de la pétrochimie, sans silicone, sans parabènes, sans colorant, ni parfum de synthèse. Aucun test sur animaux ne peut être pratiqué. Toutes les opérations de transformations et de fabrication doivent respecter une charte de non pollution.

Les produits cosmétiques bio sont souvent commercialisés par des marques qui proposent également de la cosmétologie classique, il faut savoir que le label Bio est donné à un produit et non pas à une marque.

Quelle est la différence entre « produits naturels » et « produits bio » ?

Par « produit naturel », on entend tout produit composé de substances naturelles d'origine animale, végétale, minérale. Les ingrédients naturels doivent être obtenus et traités exclusivement au moyen de méthodes physiques (par exemple extrusion, centrifugation, filtration, distillation, extraction, percolation, adsorption, congélation, dessiccation), de méthodes microbiologiques ou de méthodes enzymatiques. Les micro-organismes et les enzymes doivent être utilisés exclusivement dans les méthodes microbiologiques et les méthodes enzymatiques. Pour procéder à l'extraction on peut utiliser de l'eau, de l'alcool éthylique et d'autres solvants dérivés naturels appropriés. Les huiles essentielles de synthèse, les parfums qui reproduisent les senteurs naturelles et les matières premières modifiées chimiquement ne peuvent être utilisés dans des compositions parfumées qui sont étiquetées comme étant naturelles.

Un « produit naturel » ne comporte pas de label. Le terme naturel n'engage que son fabricant, mais ne recouvre aucune réalité commerciale légale. Un « produit naturel » peut contenir certains ingrédients ou conservateurs d'origine de synthèse. En France, aucune loi ne régit l'apposition du terme naturel, alors que la terminologie « cosmétique bio » répond à un cahier des charges précis et incontournable par celui qui veut bénéficier du logo.

Un label Bio, c'est un type de certificat figurant sur l'emballage qui indique que le produit a été cultivé et/ou fabriqué et conditionné selon des normes dites « biologiques » respectueuses de l'environnement et de l'homme.

L'application des critères du cahier des charges est contrôlée par un organisme indépendant de certification, lui-même reconnu par l'Etat. Le logo bio, impose un minimum de 95% d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle : ingrédients issus de l'agriculture biologique /minimum 10% du total des ingrédients et /minimum de 95% des ingrédients certifiables, et un maximum de 5% d'ingrédients de synthèse.

Les points essentiels de « sécurité beauté » : les BioCosmétiques sont garantis sans parabènes ni Phénoxyéthanol, sans silicones, sans huiles minérales pétrochimiques, sans colorants ni parfums de synthèse, sans matières premières d'origine animale, et non testés sur les animaux.

Voyageons maintenant dans la composition de nos produits : comment comprendre les composants de la formulation, notés sur l'étiquette ?

1. Qu'est ce qu'un principe actif ? dans les produits de cosmétique classique, le principe actif ne représente qu'un faible pourcentage de la formule, qui est majoritairement constituée par des excipients, déterminants par ailleurs sa qualité.

Plusieurs familles de principes actifs existent, en voici quelques exemples :

  • Les familles plante ou arbre (extrait sous la forme broyée ou infusée) : par exemple l'Aloe vera, réputé pour ses vertus cicatrisantes et protectrices vis-à-vis de l'épiderme ; le Calendula, aux vertus antiseptiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires, soin des peaux à problèmes ; l'écorce de Chêne qui, renfermant de nombreux tanins, présente des propriétés astringentes.
     
  • Les huiles végétales : par exemple l'huile de germe de Blé, qui par sa richesse en vitamine E nourrit les peaux sensibilisées, irritées, desséchées et ridées et permet d'atténuer les problèmes liés aux eczémas et psoriasis ; l'huile d'Argan, riche en vitamine E et en acides gras insaturés, véritable composé anti-âge par son aptitude à nourrir l'épiderme et la fibre capillaire ; l'huile de noyaux d'abricot, riche en vitamines A et E, en acides gras polyinsaturés, elle freine les effets du temps qui passe ; l'huile de noix de Macadamia est indiquée dans les cas de peaux très sèches et dévitalisées, car sa composition est proche du sérum humain ; les huiles d'onagre et de bourrache, riches en acide gamma-linolénique, huiles régénératrices des peaux fatiguées… ces huiles rentrent dans la classe des actifs, mais sont également des solvants pour l'introduction d'huiles essentielles dans les préparations.
     
  • Les huiles essentielles : - à utiliser diluées dans des huiles végétales - par exemple l'huile essentielle de Mandarine verte sur des peaux tendues et irritées, l'huile essentielle de Géranium rosat dans des crèmes luttant contre la cellulite, l'huile de Niaouli antiseptique pour tous les problème de « boutons », les huiles essentielles de Petit grain, de Néroli, de Myrte pour agir sur les rides, l'huile essentielle de Carotte, régule l'activité cutanée et donne bonne mine …
     
  • Les vitamines, minéraux, composés protéiques : La classe des antioxydants – antivieillissement - avec la vitamine C (acide ascorbique) que l'on trouve dans les fruits, L'Ascorbyl-palmitate, forme synthétique de la vitamine C, acceptée par le label Bio, tonifiant de l'épiderme, La Bétaïne, composé quaternaire d'ammonium, isolé de la cane à sucre et de la betterave, calme les irritations, hydrate la peau et revitalise les cheveux. Le Magnésium aspartate a des vertus hydratantes, antyoxydantes et raffermissantes. La Provitamine B5 liquide pour améliorer la beauté des cheveux.
     
  • Les eaux de fleurs : exemple les eaux de fleurs de Bleuet, de Camomille, d'Immortelle : ces lotions florales apportent la douceur à un soin des yeux, elles apaisent et décongestionnent les épidermes fatigués.

2. Qu'est ce qu'un excipient ? Qu'est ce qu'un émulsifiant ?

L'excipient est le véhicule du principe actif. Ils représentent la part la plus importante (en quantité) dans un produit cosmétique et permettent au principe actif de parvenir sur sa cible d'action, sans interférer avec lui. L'excipient définit la galénique du produit (forme de crème, de gel, de mousse, de lotion …). C'est l'excipient qui permet de maintenir ou restaurer le film hydrolipidique de la peau d'où l'intérêt des graisses et huiles végétales dont les propriétés sont bien supérieures aux huiles minérales.

Les émulsifiants permettent d'effectuer une émulsion (huile dans eau ou eau dans huile) Les émulsifiants sont importants car ils permettent de profiter des propriétés combinées de l'eau et de l'huile soit la réhydratation immédiate (eau) et sur le long terme (huile).

  • L'eau entre dans la composition de la majorité des produits, sous forme d'eau distillée (bactériologiquement pure). C'est un solvant
     
  • La famille des graisses : Glycérine végétale est utilisée dans les savons principalement, elle confère des propriétés de lubrification, d'hydratation à la peau. C'est donc un excipient qui joue un rôle d'actif, on trouve également le Beurre de Karité, l'Avocat, les huiles végétales (vecteurs et actifs)
     
  • La famille des alcools : obtenus par fermentation naturelle, ils apportent le rôle de solvant.
     
  • Les émulsifiants : Dérivés de sucre, de matières premières végétales, transformés au moyen de réactions chimiques douces, avec une partie naturelle très importante. La Cire d'abeille, le Behenyl Beeswax (dérivé de la cire d'abeille), soignent et adoucissent la peau. L'acide laurique, isolé de l'huile de Coprah, est un acide gras utilisé dans les émulsions cosmétiques, les savons et les shampooings pour en améliorer la texture, le pouvoir lavant et pour son action antimicrobienne. Les Glyceryl citrate, linoleate, oleate, lactate possèdent, un pouvoir regraissant.
     

3. Les adjuvants : conservateurs, stabilisants, humectants

  • Ils sont souvent indispensables pour la qualité des formulations : les conservateurs jouant un rôle antiseptique et antioxydants, les stabilisants permettant de gélifier ou d'épaissir les préparations et les humectants empêchant la préparation de se dessécher.
     
  • Le bio n'exclut donc pas les conservateurs mais cherche des alternatives aux conservateurs de synthèse jugés potentiellement dangereux et/ou polluants. La vitamine E, l'acide citrique, l'acide benzoïque, le farnesol, la Propolis, les alcools, certaines huiles essentielles, certains acides sont des conservateurs naturels.
La cosmétique bio est le moteur de la beauté des femmes d'aujourd'hui et de demain